DOCTOR WHO – Saison 3 – Épisode 8 « Human Nature / Quand l’Alien devient Humain » – Critique

Human Nature *****

Waw, waw, waw, waaaaaaaaaaaaaaaawwwww!!!!

C’est… Ah, mesdames, mesdemoiselles, messieurs, très chers lecteurs et amis, cet épisode est l’un des meilleurs jamais écrit…

LE Meilleur, je dirais!

Il résume à merveilles la série… aussi bien l’ancienne que la nouvelle….

Et grande nouvelle, je crois que j’aime bien Martha!

Hum… enfin, dans cet épisode… lol.

Elle avait, tout comme dans 42, beaucoup plus de personnalité … et ne semblait pas aussi parfaite que d’habitude- même si, je vous l’avouerais, son incroyable capacité à prendre toujours les bonnes décisions me la rendrait presque suspecte… (Je sais, je sais… celle qui est du côté sombre, c’est maman Jones… mais qui sait? Peut-être nous réserve-t-on un double coup de théâtre? Mdr… )

Son faible pour le Docteur s’accorde parfaitement avec l’histoire et ne lui donne pas l’air trop pathétique. La façon de jouer de Freema est un peu trop exagérée par moment… mais dans l’ensemble, Freema et Martha sortent la tête haute de cette première partie!

Il faut dire aussi que cet épisode a été écrit par Paul Cornell… scénariste de « La fête des pères »… épisode de la première saison et où nous avons rencontré pour la première fois Pete Tyler.

Aussi ne faut-il pas s’étonner si l’on retrouve plusieurs belles références à Rose… dont un dessin fait par le Docteur dans son fameux journal.

On peut aussi y voir des dessins de plusieurs ennemis… ainsi que des anciennes incarnations du Docteur… avec le Docteur n°8 au milieu…

Je sais bien qu’il était joli garçon, 8, mais pourquoi un tel honneur?

Le personnage de Tim est, pour moi, celui qui ressort le plus… Un sombre mystère l’entoure et… j’adore ça

Comment peut-il savoir l’avenir? Et se servir de la monter du Docteur…

Serait-il en partie seigneur du temps, lui aussi? Mais alors la famille du sang l’aurait senti!

Enfin, nous en arrivons à Joan Redfern.

Je l’aurais espérée un peu plus dynamique, souriante… plus un personnage de comédie qu’une honorable veuve

Elle tient plus de Reinette que de Rose…

Mais bon…

L’infirmière Redfern, future Mrs Smith m’a tout de même conquise à sa cause…

Contrairement à Martha, elle ne lui arrache pas les confidences, elle le laisse venir à elle… et la scène de l’escalier était vraiment trop drôle…

En fait, elle m’a fait un peu penser à Billie Piper dans « The Ruby in the smoke »… Une jeune femme de bonne famille, ayant reçu une bonne éducation … mais n’ayant pas froid aux yeux.

Et le baiser… awwww… John Smith est amoureux… Et c’est bon de (re)voir le Docteur aussi heureux…

Par contre, quelque chose me chiffonne… Le Docteur dit a Joan qu’il n’a jamais… quoi?

Euh… si c’est à ce que je pense, alors comment se fait-il qu’il aie eu une petite fille…

Pauvre Susan… totalement oubliée!

Pour en revenir aux références, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire lorsque j’ai vu la balle de cricket!!!

Il faut dire, pour ceux qui n’ont pas vu l’ancienne série, que dans sa cinquième incarnation, le Docteur adorait 2 choses: le céleri… et le cricket!

Lol! Il n’a pas perdu ses mouvements en tout cas!

Et la petit danse?

Joan, Joan, Joan, bien sûr qu’il sait danser!

J’ai bien aimé leur petite valse… même si elle n’a pas la magie de celle du Docteur n°9 et de Rose dans le sous-sol de l’hôpital … ou même plus tard dans le Tardis. (Saison 1, « Le Docteur danse »)

Rien à faire, Rose me manque … mais Martha et Joan l’ont parfaitement remplacée ce soir…

Petit clin d’œil pour les fans du Maître, au tout début de l’épisode, on entend les élèves chanter… et deux paroles ont éveillé mon intérêt… deux mots…

Maître… sans doute voulaient-ils parler de Dieu… mais tout de même…

Et vaillant… « L’enfant vaillant qui mourra dans la bataille très bientôt »…

Quant au cliffhanger…. Ahhh!!!!! Quel dilemme cornélien!

Qui de Martha ou de Joan le Docteur va-t-il choisir?

Son amie ou sa maîtresse?

Euh… je sais! Le grand méchant loup!

Ecrit par Sunny