TORCHWOOD – Saison 1 – Épisode 8 « They Keep On Killing Suzie »

They Keep On Killing Suzie

Une équipe de police enquête sur les lieux d’un crime lorsque l’équipe de Torchwood arrive. Cependant, pour une fois, leur présence est voulue. Une femme se présente à eux comme le détective Swanson et elle les briffent sur un précédent meurtre qui s’est déroulé le jour précédent, au 96 Oaklam street. La victime était Alex Alwyn, un jeune agent de sécurité de 28 ans. Aujourd’hui, ils ont découvert 2 autres victimes, Mark et Sarah Briscoe, tous deux âgés de 33 ans, un couple sans histoire. Elle les mène dans la salle à manger et ils découvrent, choqués, les deux cadavres mutilés… accompagnés du mot  » Torchwood  » écrit avec leur sang sur le mur. Si le meurtrier voulait attirer leur attention… c’était réussit !

Alors que l’équipe s’interroge sur les personnes qui pourraient leur en vouloir (environ 5 millions de noms… et en comptant seulement les humains !) ils reçoivent l’analyse d’un cheveux du meurtrier de la première victime. Sur les résultats d’ADN, Owen reconnaît avec surprise le composé B67, c’est-à-dire des traces de la drogue qui efface la mémoire que l’équipe utilise !

L’équipe est alors effrayée ; et si toutes les personnes auxquelles ils ont administré le B67 (dont Gwen fait partie) devenaient psychotiques ? Personne ne sait vraiment quels peuvent être les effets de cette drogue ! Jack ordonne à Owen et à Gwen de rechercher des liens entre les victimes, Gwen propose alors de demander aux victimes directement en utilisant le gant qui n’a pas été utilisé depuis la mort de Suzie Costello. Jack, au début contre cette idée, se laisse convaincre par Gwen, le temps presse…

Jack essaie de réanimer la première victime, en vain. Seule Suzie était capable d’utiliser le gant. Cependant, Gwen objecte qu’elle n’a jamais essayé. Elle met le gant et parvient à réanimer le jeune garçon, mais seulement pendant 24 secondes, durant lesquelles le garçon, paniqué, ne fait qu’appeler sa mère. Ils décident alors d’essayer sur le 2ème corps (on ne peut pas réanimer deux fois la même personne). Ils ont un peu plus de chance avec Marc Briscoe, qui leur parle d’un homme (son agresseur) qui appartenait à un groupe, une sorte de confrérie,  » les Pilgrims « . Cet homme était surnommé Max. La victime ne sait rien d’autre sur cet homme et n’ajoute rien sur le groupe, sinon qu’une femme prénommée Suzie y appartenait. Marc meut de nouveau. L’équipe est quelque peu choquée : bien sur beaucoup de personnes s’appellent Suzie, mais cette coïncidence est pour le moins étrange.

Tosh fait des recherches sur les « Pilgrims » : c’est une sorte de groupe se réunissant pour débattre de choses telles que le sens de la vie, Dieu etc. Ce groupe était géré par les Briscoe et était plus un hobby qu’autre chose. Alors Owen déclare que Suzie ne pouvait pas être intéressée par un tel groupe, Jack objecte que personne ne la connaissait vraiment, c’est pourquoi ils décident d’aller chercher dans ses affaires quelque chose pouvant la lier aux « Pilgrims ».

Ils se rendent donc dans le hangar où sont entreposées toutes les affaires de Suzie de puis sa mort. En fouillant dans les affaires, Gwen trouve une photo de Suzie et de son père. Elle se rend compte que personne ne sait s’il est mort ou vivant car Suzie avait effacé tous ses dossiers personnels le soir de sa mort. Parmi les nombreux livres de poèmes d’Emily Dickinson, Tosh trouve des tracts qui prouvent l’appartenance de Suzie aux « Pilgrims ». Ils doivent la réanimer pour comprendre ce qui s’est passé.

Gwen pose sa main gantée sur la tête de Suzie, mais seuls des flashs des images du moment de sa mort apparaissent. Elle semble être morte depuis trop longtemps. Sachant que l’utilisation du couteau qu’utilisait Suzie pour tuer avait un effet sur le fonctionnement du gant, Gwen propose de tuer une seconde fois Suzie avec le couteau et réessayer.

Jack fait une coupure sur le bras de Suzie, mais cela n’a aucun effet sur le gant… Il plonge alors la lame dans la poitrine du cadavre et cette fois la réaction est immédiate. Au même moment, Gwen ressent un trop plein d’énergie. Suzie se réveille et se souvient vaguement de se qu’il s’est passé lors de sa mort. Jack l’interroge sur les  » Pilgrims  » et elle admet avoir administré du B67 à un homme appelé Max. Puis elle s’énerve, n’appréciant visiblement pas que l’équipe l’est réveillée et que Gwen puisse utiliser le gant. Ses signes vitaux faiblissent mais Gwen est déterminée à ne pas la laisser partir avant d’avoir eu plus d’explications mais le pouvoir du gant devient trop fort et elle est contrainte de lâcher prise. Gwen s’évanouit et alors que l’équipe l’aide à se remettre du choc, Ianto remarque que les signes vitaux de Suzie se sont stabilisés, même si elle n’est pas en contact avec le gant, elle est toujours vivante !

Jack retire le couteau de sa poitrine, mais rien n’y fait, Suzie ne veut pas mourir !

Jack et Gwen descendent dans la salle d’interrogatoire afin d’interroger Suzie a propos des Pilgrims. Elle explique qu’elle droguait Max chaque semaine : elle avait besoin de parler à quelqu’un de son travail et lui voulait bien l’écouter… Elle l’a probablement rendu psychotique par une surdose de B67. En regardant les photos des meurtres, Suzie révèle qu’une personne du groupe n’a pas été tuée : il s’agit d’une jeune fille, Lucie Mackenzie, qui travaillait dans une boite de nuit : le Wolfbar.

L’équipe se retrouve dans la boite de nuit bondée, cherchant Lucie ou Max dans la foule de danseurs. Tosh et Suzie les guident grâce à un moniteur. Soudain, un homme correspondant à Max est repéré… Mais cela se révèle être une fausse alerte, puis Suzie, grâce au moniteur voit un homme sur le point de poignarder Gwen et parvient à la prévenir à temps. Très vite cet homme, Max, est maîtrisé par l’équipe qui l’embarque. Dans le Hub, Max est enfermé. Son comportement est pour le moins étrange : il est calme, ne bouge pas et ne prononce pas un mot. Cependant lorsqu’on s’avise de prononcer le mot  » Torchwood « , il devient violent et s’attaque aux murs de sa cellule. Il suffit de compter jusqu’à dix pour qu’il redevienne calme !

Dans la salle d’interrogatoire Gwen et Suzie lui explique qu’elle aimerait revoir son père, mais elle ne sait pas s’il est encore vivant : il était en phase terminale lorsqu ‘elle est morte. Furieuse contre Jack, Gwen se rue dans son bureau : il a permis à Suzie d’utiliser le gant alors que son père était mourant. Comment n’aurait-elle pas pu devenir obsédée par le pouvoir du gant ? Leur discussion est interrompue par Owen qui, en étudiant les enregistrements médicaux de Gwen et Suzie a découvert qu’un lien est établit par le gant entre les deux femmes : l’énergie de Gwen est drainée par Suzie. Gwen se rend dans la salle d’interrogatoire pour apporter à manger à Suzie pendant que les autres se rendent compte que le processus est réversible. Tuer Suzie permettrait à Gwen de retrouver toute son énergie vitale.

Pour Jack, le choix est fait, il attrape son arme et se dirige résolument vers la salle d’interrogatoire, mais ce n’est que pour découvrir une salle vide : Gwen et Suzie sont parties ! Le groupe commence à les chercher dans le Hub, alors qu’en réalité Gwen emmène Suzie dans un fauteuil roulant dans le parking.

Tosh vérifie les caméras du Hub et voit Gwen et Suzie monter en voiture, mais alors que toute l’équipe se rue pour les rattraper, toute l’énergie du Hub s’éteint, tout l’équipement s’éteint brusquement et les portes se ferment et se verrouillent d’elles-mêmes. La base est en quarantaine, et ils ne peuvent pas inverser la procédure. Tosh se demande comment Suzie a pu faire ça, n’étant pas physiquement dans le Hub. Jack lui rappelle qu’ils ont un autre invité. Ils se ruent vers la cellule de Max dans laquelle ils découvrent Max en transe, c’est par son activité psychique qu’il a scellé le Hub ! Il semble réciter un poème d’Emily Dickinson. Il a été  » programmé  » par Suzie, tel un cheval de Troie. Elle avait tout planifié depuis très longtemps. Il s leur faut y trouver le mot clé qui le fera sortir de sa transe.

Jack comprend que Suzie a programmé Max comme une bombe à retardement : si elle ne le voyait pas pendant trois mois, il devenait psychotique. Tosh parvient à faire marcher un téléphone. Mais qui appeler ?

Jack téléphone au détective Swanson et il lui demande de lire le livre de poème d’Emily Dickingson, celle-ci accepte de les aider lorsqu’il lui révèle qu’un membre de son équipe court un grave danger. Mais malgré le fait que Jack répète à haute voix ce que Swanson lui lit, rien ne se passe. Mais Tosh a, une fois de plus, une brillante idée : si les mots ont scellé le Hub, peut être que les chiffres le rouvrirait ? Jack demande alors à Swanson de lui donner le numéro du livre dans la collection et Tosh le tape sur le clavier de l’ordinateur central. Le Hub est ouvert !

Gwen et Suzie sont arrivées à l’hôpital. Tosh repère le signal du GPS de la voiture qu’elles ont utilisée et Owen et Jack roulent à toute vitesse vers l’hôpital. Selon les estimations d’Owen, Gwen n’a plus que 40 minutes à vivre…

Gwen et Suzie vont dans la chambre du père de Suzie. Il est branché à des tas d’appareils qui le maintiennent en vie. Gwen se rend compte que son propre état de faiblesse n’est pas normal… Elle a si mal à la tête ! En portant la main à son crâne elle se rend compte qu’elle est blessée à la tête : la blessure par balle de Suzie apparaît sur son propre corps alors que celui de Suzie, la trace de la blessure tend à disparaître ! Gwen s’évanouit. Suzie se tourne vers son père et … débranche les appareils !

Il meurt alors que sa fille et Gwen quittent l’hôpital. Tosh suit les déplacements du GPS et guide Owen et Jack qui parviennent à les rattraper. Gwen est mourante et Jack sans hésiter tire sur Suzie pour briser le lien. Mais rien n’y fait : Suzie se relève et Gwen faiblit. Jack vide son chargeur sans parvenir à la tuer. Soudain, Jack réalise que la connexion entre Gwen et Suzie est due qu gant. Il contacte Tosh et Ianto et leur ordonne de la détruire et ils obéissent. Suzie hurle, agonisante alors que Gwen recouvre peu à peu ses esprits.

Suzie meurt pour la seconde fois.

Ianto et Jack se chargent de préparer le corps pour l’enterrement. Jack fait la réflexion que cette fois, c’est finit, elle ne reviendra pas, le gant a été détruit. Mais Ianto remarque que les gants vont toujours par paire…

Ecrit par Physalia Physalis